Les différents types de peau

On distingue trois types de peau majeurs : les peaux normales, les peaux grasses et les peaux sèches. Au cours de notre vie, chacun d’entre nous évolue entre ces différentes catégories sous l’influence de multiples facteurs tels que l’âge, le climat, les hormones, l’alimentation, le mode de vie, etc.
 

Modifié le 08/06/2015

La peau normale


Douce et soyeuse au toucher, la peau normale n’est ni trop grasse, ni trop sèche. Ses pores sont petits et resserrés. Naturellement bien hydratée, elle ne sécrète ni trop de sébum, ni trop de sueur et ne brille pas. Une peau normale témoigne d’un bon équilibre hormonal et d’un fonctionnement optimal des différentes couches de la peau.


La peau grasse ou mixte


D’aspect terne, brouillé et luisant, la peau grasse est irrégulière et ses pores sont dilatés. Bien souvent, elle présente des comédons et des boutons. Epaisse et protégée par un film hydrolipidique abondant, elle est peu sensible aux agressions extérieures et résiste mieux aux marques du temps.
La peau grasse est liée à un dérèglement des glandes sébacées, qui sécrètent du sébum en excès sous l’effet de la testostérone (hormone mâle). Elle se rencontre donc plus fréquemment chez les adolescents : à cette période de la vie, la production d’hormones sexuelles - parmi lesquelles la testostérone – augmente fortement chez les garçons comme chez les filles. De plus, les hormones de croissance stimulent elles aussi la sécrétion de sébum et contribuent à l’épaississement de la peau. Généralement, les signes de peaux grasses s’atténuent avec l’âge.

On parle de peau mixte lorsque ces caractéristiques se retrouvent uniquement sur la zone T du visage : le menton, les ailes du nez et le front. Dans ce cas, les joues peuvent être normales ou sèches.


La peau sèche


Terne et rêche au toucher, la peau sèche présente des pores très resserrés, presque invisibles à l’œil nu. Elle manque d’élasticité et de souplesse, ce qui peut rendre les rides plus apparentes, et elle est souvent très inconfortable : elle tiraille, démange et comporte parfois des rougeurs, des dartres ou des squames. Fragile, elle réagit fortement aux agressions extérieures (froid, chaleur, vent, éraflures etc.).

La sècheresse de la peau peut avoir trois origines :
  • une altération du film hydrolipidique par manque de lipides ;
  • un manque d’eau dans l’épiderme ;
  • un trouble de la desquamation : lorsque les cellules mortes de la couche cornée s’éliminent mal, la peau prend un aspect sec et rugueux.
Certains types de peau y sont prédisposés : par exemple, les peaux fines et pâles, ou encore les peaux âgées, car l’activité des glandes sébacées se ralentit avec le temps et le derme retient moins bien l’eau. Toutefois, toutes les peaux peuvent connaître une sècheresse transitoire sous l’effet de facteurs extérieurs : le froid, le vent, l’air sec des intérieurs chauffés, les bains chauds ou des produits cosmétiques trop agressifs peuvent provoquer un dessèchement de l’épiderme.

Notre philosophie

En savoir plus

Nos engagements

En savoir plus

Espace Ado

En savoir plus