L’acné chez les adolescents

L’acné est une affection dermatologique très commune à l’adolescence, qui touche autant les garçons que les filles. Bien qu’elle soit généralement bénigne sur le plan médical, son caractère inesthétique la rend souvent difficile à vivre.
 

Modifié le 08/06/2015

Le mal des adolescents


Extrêmement fréquente à l’adolescence, l’acné touche à des degrés divers près de 80 % des jeunes entre 11 et 18 ans. Son apparition est la conséquence des modifications hormonales liées à la puberté, et plus précisément de l’augmentation de la testostérone dans l’organisme chez les garçons comme chez les filles.

Les premiers boutons se forment généralement entre 11 et 15 ans, bien qu’il existe des cas plus précoces (parfois dès 7 ou 8 ans). L’acné suit une progression descendante : les premières lésions apparaissent sur le front, où elles peuvent se cantonner dans les cas les plus légers, puis évoluent sur le nez, les joues et le menton. Atteint dans 95.5 % des cas, le visage est la zone la plus touchée, en particulier sur la fameuse « zone T » (menton, nez et front), où les glandes sébacées sont à la fois plus grandes et plus nombreuses. Mais la poitrine, le haut du dos et les bras peuvent aussi être atteints dans un second temps, en particulier chez les garçons. Dans la plupart des cas, l’acné s’estompe spontanément entre 18 et 20 ans. Il arrive cependant qu’elle persiste jusqu’à l’âge adulte.


Filles et garçons : inégaux face à l’acné

 
  • Les garçons connaissent plus fréquemment des formes sévères d’acné, car ils sécrètent plus de testostérone et leur peau est physiologiquement plus grasse et plus épaisse.
 
  • L’acné apparait souvent plus tôt chez les filles que chez les garçons. Elle tend aussi à durer plus longtemps pour des raisons hormonales. Enfin, chez certaines jeunes filles, l’acné connaît une aggravation régulière pendant la seconde moitié du cycle menstruel : le pic hormonal qui précède les règles déclenche une augmentation de la sécrétion de sébum et l’apparition de nouveaux boutons, qui persistent pendant quelques jours avant de disparaître puis de revenir le mois suivant.


Des répercussions psychologiques importantes


A l’âge où la personnalité se construit et où l’on expérimente les premiers émois amoureux, l’acné est souvent très difficile à vivre. Impossible à dissimuler puisqu’elle touche avant tout le visage, elle affecte directement l’image de soi et les relations avec les autres. De nombreux sentiments négatifs en découlent : honte, manque de confiance en soi, etc. Plus de la moitié des adolescents qui en sont atteints ont du mal à assumer leur acné. Cette souffrance psychologique est sans lien avec la gravité objective de l’acné : quelques boutons sont parfois plus mal vécus que des atteintes beaucoup plus sévères. Ce malaise peut conduire à de véritables dépressions et ne doit pas être négligé.


Retrouver une peau nette


Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions contre l’acné juvénile. La prise en charge doit être aussi rapide que possible pour limiter le mal-être lié à l’acné, mais aussi pour éviter la formation de cicatrices durables : plus l’acné dure, plus les risques d’en conserver des traces sont importants. Le meilleur moyen de retrouver une peau nette est donc de se traiter dès l’apparition des premières lésions. Pour cela, il est indispensable de consulter un dermatologue qui prescrira un traitement adapté, en fonction de la forme et de la sévérité de l’acné.

Bien que très efficaces, les traitements contre l’acné demandent souvent plusieurs semaines voire plusieurs mois pour agir totalement : il est primordial de les suivre avec patience et persévérance sur toute la durée de la prescription, sous peine de voir ressurgir les boutons.
En parallèle, un nettoyage biquotidien de la peau avec un produit doux adapté et l’usage de soins dermo-cosmétiques spécifiques permettront d’accélérer l’action des médicaments.

Notre philosophie

En savoir plus

Nos engagements

En savoir plus

Espace Ado

En savoir plus