L’acné : mythes et réalités

Très commune, l’acné touche 85 % de la population au cours de la vie et donne lieu à de nombreuses croyances plus ou moins fondées scientifiquement. Tour d’horizon des idées reçues pour démêler le vrai du faux.
 

Modifié le 08/06/2015

Idée reçue n°1 : l’acné est due à un manque d’hygiène


FAUX

Une hygiène défaillante n’est pas à l’origine de l’apparition de l’acné : les boutons et les points noirs sont liés à une sécrétion excessive de sébum, elle-même causée par des modifications hormonales qui influent sur la quantité et la qualité du sébum produit. Cependant, un manque d’hygiène ou l’absence de démaquillage le soir peuvent contribuer à aggraver une acné préexistante. A l’inverse, des nettoyages trop fréquents ou l’usage de produits décapants peuvent aussi agresser la peau et conduire à une augmentation du nombre de lésions. Il est donc nécessaire de trouver un juste milieu : un nettoyage du visage matin et soir avec un soin doux et adapté aux peaux acnéiques, précédé le soir d’un démaquillage soigneux si vous vous maquillez, constituent des gestes d’hygiène suffisants.


Idée reçue n°2 : l’acné ne touche que le visage


FAUX

Le visage est effectivement la zone la plus fréquemment touchée par l’acné : 95.5 % des sujets acnéiques y présentent des lésions, en particulier dans la zone T (menton, nez et front), très riche en glandes sébacées. Cependant, l’acné peut aussi concerner le dos, le torse et les bras.


Idée reçue n°3 : l’acné ne concerne que les adolescents


FAUX

L’acné touche en premier lieu les adolescents, en raison des perturbations hormonales liées à la puberté : près de 80% des jeunes en souffrent entre 11 et 18 ans. Mais si elle disparait le plus souvent spontanément après 20 ans, elle peut aussi persister à l’âge adulte, en particulier chez les femmes : plus de 40 % d’entre elles souffrent encore d’acné après 25 ans.


Idée reçue n°4 : la pilule contraceptive aggrave l’acné


VRAI ET FAUX

Les pilules contraceptives sont composées d’hormones (un œstrogène et un progestatif) et peuvent donc avoir une influence sur l’acné, mais celle-ci n’est pas toujours négative. Les pilules les plus anciennes, dites « de 1re ou de 2e génération », contiennent un progestatif dérivé de la testostérone qui peut augmenter la sécrétion de sébum et par conséquent aggraver l’acné. En revanche, les progestatifs contenus dans les pilules de 3e génération ne stimulent pas les glandes sébacées et peuvent même au contraire avoir une action positive sur l’acné. Il est donc indispensable d’évoquer l’état de votre peau avec votre gynécologue avant qu’il ne vous prescrive une pilule.


Idée reçue n°5 : l’acné est liée à l’alimentation


VRAI ET FAUX

A ce jour, aucun lien scientifique incontestable n’a pu être établi entre l’alimentation et l’acné. Cependant, certains aliments sont soupçonnés d’avoir une influence sur l’état de la peau : ainsi, les poissons et fruits de mer permettraient de diminuer la gravité de l’acné, par le biais des oméga 3 qui ont des propriétés inhibitrices d’un des facteurs de l’inflammation impliqué dans l’acné. A l’inverse, le sucre blanc et les céréales raffinées auraient tendance à aggraver l’acné, car leur consommation entraine des pics de glycémie qui stimulent la production de certaines hormones. Une chose est certaine : une alimentation variée et équilibrée est le premier gage d’une peau saine.


Idée reçue n°6 : l’acné est liée au stress


PROBABLEMENT VRAI

Le stress ne peut pas déclencher l’apparition de boutons d’acné sur une peau saine. Par contre, certaines études semblent indiquer qu’il peut être à l’origine d’une aggravation passagère de l’acné : le nombre de lésions peut augmenter à l’approche d’un événement stressant.


Idée reçue n°7 : l’exposition au soleil améliore l’acné


FAUX

Le soleil est un ami trompeur lorsque l’on souffre d’acné. En effet, dans un premier temps, l’exposition aux rayons UV produit un assèchement des boutons qui conduit bien souvent à une amélioration apparente de l’acné à la belle saison. Mais le soleil entraîne aussi un épaississement de la couche cornée, qui favorise l’obstruction des pores et la formation de comédons. Aussitôt l’automne arrivé, on voit donc se former plus de boutons que jamais. De plus, la plupart des traitements médicamenteux de l’acné sont incompatibles avec l’exposition au soleil. En cas d’acné, évitez donc de vous exposer au soleil ou adoptez une protection d’indice élevé.


Idée reçue n°8 : il ne faut pas se maquiller lorsque l’on souffre d’acné


FAUX

Le maquillage n’est pas contre-indiqué en cas d’acné, mais il est nécessaire de choisir uniquement des produits non comédogènes et non gras. Un démaquillage soigneux chaque soir est également recommandé.


Idée reçue n°9 : l’acné est contagieuse


FAUX

Bien qu’une bactérie (Proponibacterium acnes) soit impliquée dans le développement des lésions acnéiques, l’acné n’est pas contagieuse : la prolifération de cette bactérie a lieu à l’abri de l’air, à l’intérieur des follicules pileux. Elle ne peut donc pas se transmettre à d’autres personnes, même en cas de contact physique.


Idée reçue n°10 : si l’on utilise de bons soins dermo-cosmétiques, un traitement médicamenteux est inutile contre l’acné


FAUX

Des soins dermo-cosmétiques adaptés peuvent vous aider à lutter contre l’acné. Cependant, leur usage ne remplace pas les médicaments : consultez votre dermatologue, lui seul peut déterminer si l’état de votre peau nécessite un traitement.

Notre philosophie

En savoir plus

Nos engagements

En savoir plus

Espace Ado

En savoir plus